MASTER THROWDOWN 2017-2018 QUALIFICATION WOD1

MASTER THROWDOWN 2017-2018

On y est, le premier WOD des masters THROWDOWN, est publié et comme promis je vais tenter de vous faire vivre ça de l’intérieur.

En fait, pour ce premier WOD, j’avais zappé la date de sortie et je me suis trouvé surpris quand on m’a dit qu’il était posté sur le site. Je commence bien, pour un peu je loupai les qualifications comment j’ai pu zapper cette info ? Bon pas grave je vais donc rapidement sur le site et regarde tous les détails, à ce moment là, excitation,curiosité et anxiété se mêlent.

Déjà je reprends par les bases, combien d’inscrits dans ma catégorie (masters 50-54) au total nous sommes 73 ? Important comme info pour savoir à quoi s’attendre sachant que seulement 12 seront qualifiés. Je vois déjà le nom des pointures qui étaient en bonne position aux derniers Games et dans d’autres compétitions ça va être chaud.

Voyons maintenant les détails du WOD 1 :

7 minutes avec 5 tours de 12 kettlebell sumo deadlift Hight pull + 9 kettlebell swing (américain) + 6 snatches et après les 5 tours s’il reste du temps pour finir les 7 minutes, ce sera rowing calories, qui seront à déduire du premier temps (tie-break).

Quel poids ? Pour moi 20 kg, c’est OK je peux gérer même pour les snatches.

Maintenant quelle stratégie générale, je pense que je vais le faire deux fois, une première fois pour tester et évaluer le tout, puis si j’estime que mon temps est bon j’en reste là, sinon je refais un deuxième passage.

Pour la préparation, je ne me fais pas de soucis sur le site de programmation que je suis “scope-athlète” notre coach Matthieu, en bon pro, il nous à déjà tout préparer et je vais suivre l’échauffement et ses bons conseils les yeux fermés. Nous avons vraiment de la chance à ce niveau-là.

J’avoue, que à chaque démarrage de compétition, avoir un peu de stress au début des WOD c’est pour cela que je les fais souvent deux fois. Mais je sais que si je suis qualifié je n’aurais pas droit à deux essais en compétition c’est certains.

La date pour faire le WOD est arrêtée, ce sera dimanche avec les autres participants, on le fera tous ensemble et nous évaluerons chacun, si un deuxième essai nous est nécessaire ou pas. Car on sait bien par expérience que l’on est rarement satisfait du premier résultat et comme on en a l’opportunité et bien on recommence.

Pour dimanche, je me suis assuré auprès de Geoffrey qui coach ce jour-là, de savoir si les rameurs sont prévus dans son WOD du jour, et si cela ne le dérange pas que l’on utilise un bout de la salle. Ça, c’est dans ma nature, j’essaye de respecter le travail des autres  afin de garder de bonnes relations mais aussi c’est une façon de ne pas rajouter le stress de la préparation au stress de la qualification.

Pour l’alimentation, c’est comme pour une compétition je ne change rien à mon régime alimentaire, trop dangereux de se retrouver avec un estomac gonflé ou une envie de vomir dès les premiers tours ou d’avoir un ventre transformé et usine a gaz, avec tous ces mouvements de balancier ça devient risqué. À ce propos Matthieu notre coach sur ” scope – athlète” nous préconise exactement la même chose, il a fait une liste très intéressante sur ce que l on doit avoir lors d’une compétition et cela s’applique aussi pour les qualifications.

http://scope-athlete.com/2017/08/17/dois-emporter-competition/

Arrivé sur place dimanche tout s’organise bien, on met en place le matériel d’échauffement et du WOD, on met aussi en place la partie vidéo en réservant l’espace ayant le meilleur angle de vue entre l’espace de travail, l’horloge. Le plateau est prêt on peut tourner.

Début de l’échauffement, on blague on suit le guide que j’ai imprimé de “scope-athlete” (encore merci Matthieu), mais chacun est impatient de savoir ce qu’il va bien pouvoir produire. On voit déjà entre les phases d’échauffement certains aller tester les kettlebells et faire des swings ou des snatches, premiers signes visibles du stress pré-workout.

Maintenant que l’on est chaud il faut y aller, je suis impatient de finir, je décide donc de passer en premier.

Top départ, je suis parti, le premier tour me semble léger, je me dis que je risque de le payer plus tard alors je prends une pause de 5 à 10 secondes entre chaque tour malgré tout, ce qui me fait finir en 5.07, je saute sur le rameur et finis avec 29 calories. Le rameur est à améliorer comme d’habitude. Aujourd’hui mon sentiment est mitigé j’ai l’impression d’avoir bien fait mais ce n’est pas terrible je regarderai la vidéo à la maison, en attendant je m’occupe de mes camarades et on finit tous le WOD avec plus ou moins de succès et comme toujours on refait le WOD en paroles encore et encore pour savoir comment optimiser les résultats, pour certains c’est très clair le snatch est le mouvement le plus traumatisant, il leur faudra donc bien travailler sur le balancier et la montée du coude, encore beaucoup trop de snatch avec le bras devant et tendu.

De retour à la maison je décide de ne regarder ma vidéo que lundi, mais ma décision ne tient pas longtemps, dimanche au soir je l’aurais déjà revu au moins quatre fois. Et là, Je ne suis pas content de ce que je vois, le type sur la vidéo (moi) se balade pendant le WOD, je me vois aller tranquillement vers le rameur à peine essoufflé « feignant tu as joué petit bras tu devrais être explosé «. C’est donc décidé, je referais ce WOD mardi et je me bougerais les fesses.

Mardi même principe que pour dimanche dans la préparation et réservation de l’espace auprès de Pedro, mais cette fois je serais sûrement seul car tout le monde est occupé ailleurs, j’espère que quelqu’un sera à la box en dehors du coach pour me filer un coup de main à juger et filmer car même si Pedro est d’accord pour m’aider je ne voudrais pas trop abuser de sa disponibilité et de sa gentillesse.

Me voilà donc à la box mardi, j’arrive en avance pour pouvoir m’échauffer avant le début des cours au cas où, je n’aurais que l’alternative de Pedro comme juge, mais j’ai de la chance car Dominique vient d’arriver et se propose gentiment de me juger. Cela me fait toujours plaisir de trouver ce comportement entre potes et j’essaye de rendre ce même service autant que je le peux aussi.

Même routine que dimanche, et top départ pour le WOD cette fois-ci, pas de fainéantise, on y va, et Dominique est là qui me booste aussi.

Cette fois je suis rincé, j’ai bien donné 4 :42 au Tie-break et 35 calories au rameur. Je suis content ça correspond plus à mes capacités

Tu vois quand tu veux la couleuvre !

Les résultats seront là samedi, je donnerais ma position dans le leaderboard et vous présenterai la suite des festivités avec le WOD 2 du master THROWDOWN.

https://youtu.be/OuuSZ3ee0NE

#unmasterquivousveutdubien

#amasterwhojustwhichestohelp

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.