1000 Burpees challenge on en parle?

On voit de plus en plus de publications Facebook proposant des vidéos sportives ayant plus ou moins un rapport avec le CrossFit.

Il s’agit bien souvent de prouesses physiques ou bien du contrôle d’un mouvement complexe, ou combiné, auxquels viennent se rajouter les challenges ou défis parfois teintés d’humour.
Nous avons d’ailleurs deux candidats à la BOX Kriss et Pédro qui ne se privent pas de nous faire partager leur petit grain de folie, merci à eux de nous apporter cet esprit léger et farceur.

Pour revenir aux challenges sur FB, on y est habitué depuis le bucket challenge, qui consistait à se verser un seau d’eau froide pour telles ou telles causes, ou bien juste pour se défier les uns les autres dans le but de produire un effet de dominos, ceci générant des images plus ou moins drôles.

Ici, avec les nouveaux challenges sportifs, sont à peu près dans le même esprit, mise à part que ces challenges se font quand même un peu plus discret sur le net car ils nécessitent plus de condition physique, et ça calme tout de suite les ardeurs du public quand il y a des efforts à faire.

Bien entendu, l’envie d’aller toujours plus loin toujours plus fort (tiens, la je cite du fort Boyard maintenant) fait, qu’il était plus que certain de voir le CrossFit touché par ce phénomène, mais que l’on se rassure, Il n’est pas le seul, d’autres sport ont aussi leurs challenges. Je laisse de coter tous les autres défis stupides qui mettent parfois la vie et la santé des personnes en danger.

Aujourd’hui j’ai voulu m’intéresser au 1 000 burpees challenge et là, comme disait le regretter Coluche « rien que le nom m’amuse ».

Mais quel délice que ces deux mots « burpees « et « challenge » ! Deux mots qui en disent déjà très long sur ce qui attend les candidats au suicide musculaire.

Surtout quand on sait l’état dans lequel on se trouve après un G.I Jane par exemple (100 Burpees pull up for time).
Je me souviens encore du mien, et mes poumons et mon cœur aussi s’en souviennent. D’ailleurs mon cœur prends trois pulse de plus à chaque fois que quelqu’un dis burpees dans la salle, c’est vous dire le traumatisme, et mes poumons ont fait grève de Co2 pendant deux jours.

Mais enfin les candidats, vous n’avez pas vu les photos et ce T-Shirt partout « I HATE BURPEES « ce n’est pas pour rien qu’il existe, on vous aura prévenu et bien tant pis pour vous !

Alors, qu’est ce qui peu bien motiver les candidats à plonger au sol 1 000 fois et à ce relevé en mode push-up pour effectuer un petit saut avec les mimines derrière la tête ?

Et bien, après quelques recherches, oh ! Pas trop scientifiques (à ce niveau ce n’était pas nécessaire), et après avoir vu et interrogé certains d’entre eux et même participer à la mise en œuvre d’un challenge, il semblerait que la réponse à la question soit simple, ce n’est que le fait de faire le défi qui soit suffisant pour décider le candidat.
On ne cherche rien d’autre que se prouver à soi-même que l’on peut le faire. Question d’ego encore ? Une histoire de « chiche pas chiche ? « ou « JUST FOR FUN « ? Aller savoir ce qu’il se passe dans la tête d’un CrossFiteur fou.

« JUST FOR FUN », cela me dérange un peu, qu’est ce qu’il, y a de FUN à faire 1 000 fois le même mouvement c’est long et ça devient pénible avec la fatigue.

Enfin, 1 000 burpees for time il faut garder à l’esprit que cela prend du temps.
Voici les temps et les liens vers les sites.

Alex Freeletics 1h21

Jack Cotton 1H12mn24s

KRISFIT 1000 Burpees fail

Il y a peu j’ai eu l’opportunité d’accompagner mon camarade François dans son 1 000 burpees challenge.
François est un des piliers de notre box et à parfois l’habitude de se lancer dans ce genre de défi, il est capable de ne pas venir s’entraîner à la box pendant une semaine, et de ce pointer sur le temps de midi, et de demander qui veut bien faire un Murph avec lui ? Heu je ne peux pas j’ai poney licorne dans 5 minutes, désolé 😉

L’idée était déjà mûre et annoncée, il a décidé de faire le 1 000 burpees challenge,bon et bien on va lui donner un coup de main, il en aura besoin, même s’il n’y a rien à en faire pour la préparation finalement. Il faut juste qu’il fasse un bon échauffement. Moi, pendant ce temps, je prépare mon Smartphone tant qu’à faire, autant s’occuper un peu et filmer de temps en temps.

On prépare un tableau blanc pour noter les scores, histoire d’avoir des références, et faire un plus pro, et on lance le chrono ça y est c’est parti..

Mon Dieu que ça a l’air dur, même si au début tout va bien pour François qui est un habitué des burpees, et il est au top, mais seulement il part un peu trop vite comme pour un WOD long durée, et on va vite voir que ce ne sera pas gérable pour faire les 1 000 burpees.En résumé,faute de temps et de stratégie, il fera un stop définitif à 500 burpees.

Final 500 Burpees
Voir sur la page FB cross50fit les résultats,500 burpees c’est déjà assez dur, alors bravo.

Alors c’était comment ?

Eh bien c’était long et pas seulement pour le faire, mais aussi à compter et suivre, vous savez on peu se tromper en attendant la prochaine répétition, ça devient stressant et puis c’est une sacrée responsabilité, si on lui faisait faire des répétitions en plus en se trompant, franchement là, y a de quoi flinguer une amitié, croyez-moi! De plus on ne filme pas tout car qui va prendre le temps de regarder une vidéo de 1 000 burpees pour voir si le compte est bon ? On est d’accord on ne travaille pas pour le guinness book et ce n’était pas le but de faire un record du monde officiel.

Bien maintenant que c’est fait, on en tire quoi de ce challenge ?

Sur la préparation physique et du point de vue alimentation pas grand-chose, en effet je n’ai rien pu récolter de ce côté, les candidats arrivent comme pour un entraînement spécial genre « WOD Heroes » pour les plus conscients.

Je crois que c’est finalement sur le mental, que ce genre de défi agit le plus, tous les candidats montrent une grande capacité de résistance à la douleur et aux répétitions. Les caractères s’expriment, et l’objectif reste bien solide,mettant tout en œuvre pour aller jusqu’au bout. Le temps final importe peu, il faut finir quelle que soit la situation, on tient, on ne lâche plus rien,et cela par peur de garder en mémoire cet abandon, et de voir resurgir ce sentiment lors d’un WOD ou en dehors de l’environnement sportif.
Parce que finir même à l’agonie pulmonaire et dans la douleur c’est un acte positif, un sentiment personnel, et ces moments positifs sont si rares dans la vie de tous les jours que l’on ne perd aucune occasion de s’en créer un, surtout quand il ne dépend que de soit. C’est cela aussi le CrossFit reprendre de l’estime de soi et se remplir d’éléments positifs par de petits défis quotidiens ou par de grands défis.

Bravo à François et à tous les candidats précédent et future d’avoir ce courage…

PS pour la petite histoire une mention spéciale pour Vero(la femme de François)qui l’a fait aussi et a réussi a allé jusqu’au bout bravo… Vero.

Et si vous avez un résultat, un lien à partager, laisser le dans les commentaires.

#unmasterquivousveutdubien #amasterwhojustwhichestohelp.

Advertisements

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.